Le dessin sous l’eau

Il y a bien des années, surveillant des plongeurs, à bord d’un zodiac,  lors d’une étude piscicole sur le Rhône genevois, j’ai constaté que ceux-ci prenaient des notes sous l’eau.

Si l’on peut écrire sous l’eau, on peut donc dessiner!

J’ai adapté mon matériel et plonge depuis en palmes, masque et tuba pour pouvoir réaliser des esquisses subaquatiques de poissons.

En 2011, l’association Voile de Neptune dans son programme d’étude des hippocampes en Méditerranée, m’a demandé de venir réaliser un dessin d’hippocampe dans le bassin de Thau, pour pouvoir l’utiliser sur une affiche de sensibilisation.

Cette facette particulière de mon travail m’a ouvert les portes du projet “dans le sillage de Magellan”. J’ai rejoint l’équipage du Fleur de Passion au printemps 2017 à Brisbane en Australie, pour partir naviguer sur la grande barrière de corail .